Découvrez les Plumes Libres de NeoLibrum ! 🖋️ 

Rencontrez de jeunes auteurs et autrices indépendantes, partenaires de NeoLibrum, à travers leurs portraits inspirants promouvant un autre regard. 🤝 

Explorez et plongez dans leurs sources d’histoires captivantes. 📖

NeoLibrum

Pouvez-vous nous parler un peu de vous ? Quel est votre parcours en tant qu’auteur ?

Je m’appelle Léa, j’ai 31 ans et un parcours quelque peu atypique. Il y a presque 3 ans, j’ai lancé mon auto-entreprise alors que j’étais alitée depuis un an et catapultée dans le monde du handicap depuis 2 ans suite à une grave infection qui a déclenché une maladie génétique et autres joyeusetés. J’ai dû arrêter mes études et tous mes projets ont volé en éclats. J’ai alors repris pinceaux et crayons abandonnés depuis très longtemps et je suis devenue illustratrice, un rêve enfoui et inavoué dont je n’avais jamais parlé à personne. En bonne multipotentielle, je ne me suis pas contentée du dessin, j’ai créé ma boutique de papeterie artisanale en ligne, je fais de la vidéo, de la photo et puis les mots se sont invités à la partie.

Enfin, je dirai surtout qu’ils ont fini par prendre pleinement leur place alors qu’ils attendaient bien gentiment leur tour depuis un bon moment. Je suis une grande amoureuse des mots et du papier depuis toujours. Je dévore les livres et noircis des carnets depuis petite même si maintenant, mes maladies m’obligent à noircir plus de pages word que de carnets. Ça ne m’empêche pas de continuer à écrire dès que je le peux dans mes carnets (et en tant que créatrice de papeterie, autant dire que les carnets ne manquent pas chez moi !).

En février, j’ai participé à un atelier d’écriture en ligne autour de la poésie. Ce fut un coup de cœur, ni plus ni moins. Et c’est suite à cela qu’est né sur papier mon témoignage alors que ça faisait 6 ans que ce projet
était né dans mon cœur.

Quelle est la première chose qui vous vient à l’esprit lorsque vous pensez à votre livre ?

Quand je pense à mon livre, la première chose qui me vient, c’est la résilience et l’espoir.

Qu’est-ce qui vous a inspiré cet ouvrage ?

Ma vie semée d’embûches, de combats, de révoltes mais aussi d’amour et d’espoir. En 31 ans de vie, je n’ai connu que 6 ans sans maladie. Avant que le handicap ne vienne frapper à ma porte il y a 5 ans, ce sont les troubles du comportement alimentaire et plus précisément l’anorexie mentale accompagnée d’une dépression qui m’ont accompagnée pendant 20 ans. Je suis sortie des maladies mentales et maintenant je me bats avec un handicap physique et des maladies chroniques. Mais avant tout, je suis une grande amoureuse de la vie. La mort a essayé de venir me prendre bien plus d’une fois mais la vie a toujours été plus forte.
J’ai eu alors envie et besoin de mettre des mots sur tout ça.

Qu’est-ce qui rend votre livre unique ?

Ce n’est pas un témoignage au format « classique » comme on peut en trouver beaucoup. Ce livre, je l’ai écrit sous forme de recueil de poésie illustré (en couleurs). Je vous embarque dans mes états d’âme d’hier et d’aujourd’hui. Entre la mort et la vie. Mais aussi et surtout avec énormément de douceur malgré la dureté des sujets abordés.

Comment décririez-vous le ton général de votre livre ?

J’ai eu à cœur que mon livre se lise facilement et que ce ne soit pas trop « lourd ». L’avantage de la poésie, c’est qu’il n’est pas obligatoire de lire le recueil d’une seule traite ou dans l’ordre. J’ai voulu l’ordre logique évidemment et je conseille de le lire dans l’ordre une première fois mais une fois lu, vous pourrez vous y
replonger au hasard ou aller rechercher un poème qui vous parle ou qui peut aider à ouvrir la discussion.

Avez-vous des anecdotes à partager qui se sont déroulées durant l’écriture de votre ouvrage ?

Comme je le disais plus haut, ce projet est né dans mon cœur il y a 6 ans, en 2017, quand j’ai été déclarée guérie des troubles du comportement alimentaire et de la dépression. J’avais déjà essayé de l’écrire à plusieurs reprises mais je n’avais jamais réussi à trouver la forme exacte que je voulais lui donner et je commençais alors à me demander si ma place était bien là. Quand j’ai découvert la poésie en février cette année, ce fut un réel déclic et mon livre a été écrit en moins de deux mois.

Comment souhaitez-vous que les lecteurs se sentent après avoir lu votre livre ?

Ce livre se veut être un appui pour les personnes malades mais aussi pour leurs proches. Qu’il puisse aider à comprendre et à ouvrir le dialogue. J’aimerais aussi qu’il permette de redonner espoir et que les personnes touchées par les troubles du comportement alimentaire, la dépression ou le handicap puissent se dire qu’elles ne sont pas seules.

Y a-t-il un message que vous souhaitez transmettre aux lecteurs à travers votre ouvrage ?

Si j’ai écrit ce livre c’est pour, d’un côté, faire un nouveau pied de nez à la maladie mais aussi et surtout redonner espoir à ceux qui ont en besoin et clamer haut et fort que la différence est une force et qu’on a le droit d’être malade et heureux. On a le droit de tomber et de lâcher. On a le droit de se relever. On a le droit d’aller à notre rythme. Mais surtout on a le droit de vivre.

Pourquoi avez-vous choisi NéoLibrum pour vous accompagner ?

Avec Mika, on se suit et s’entraide dans nos projets respectifs. Je l’ai vu avancer et finir son roman graphique. Alors quand mon livre a été fini d’écrire et que j’ai décidé de me lancer dans l’aventure de l’auto édition, je lui ai demandé s’il accepterait de m’aider. Je ne me voyais pas faire autrement que passer par l’auto-édition pour ce
livre mais avec la maladie et le handicap, je n’ai pas une énergie débordante. Et puis admettons-le… tout ça m’appelait très fort mais me faisait aussi extrêmement peur.

Quand on en a parlé ensemble, il commençait justement à mettre sur pied NéoLibrum, ce fut donc une évidence.

Un petit jeu : si vous pouviez inviter 3 personnages littéraires célèbres à dîner, qui choisiriez-vous ? Et pourquoi ?

Oula, il y en aurait plein mais là tout de suite si je ne devais qu’en
citer trois je dirais :
– Jean d’Ormesson pour son amour pour les mots et la langue française.
– François Garagnon car son livre Jade et les sacrés mystères de la vie (puis les autres par la suite) m’a accompagnée, portée, donné espoir, fait rêver,… A l’instar du Petit Prince donc je ne peux faire sans Antoine de Saint Exupéry aussi.
– Michelle Obama pour sa force, ses combats et ses valeurs

Et pour terminer en beauté, pourriez-vous nous donner un avant-goût de vos futurs projets littéraires ?

Il y en a plusieurs qui mûrissent tranquillement. Je ne lâcherai pas la poésie, ça c’est sûr et certains. Mais j’ai aussi des idées de BD, un livre de vulgarisation sur les troubles du comportement alimentaire et un projet complètement fou autour de l’humanitaire (parce que, oui, avant tout, je suis une amoureuse de la Vie, des Hommes et une fille du monde ; l’humanitaire fait partie de moi depuis que je suis toute petite). Rien n’est sûr dans tout ça, je laisse le temps faire son travail mais j’essaierai que le prochain ne mette pas 6 ans à naître comme celui-là ! J’essaierai…