Ça veut dire quoi NéoLibrum ? 

Le nom est venu de lui-même, comme une évidence…

Ma volonté est d’insuffler une vision différente, une conception du métier nouvelle, à mon humble niveau d’éditeur indépendant, donc le terme « NÉO » semblait de rigueur.

Amateur de l’univers graphique Steampunk, ainsi que de l’ambiance des bibliothèques et librairies anciennes, je souhaitai un terme qui reflète ce côté ancien, d’où Librum, venant de Liber (livre).

 

 

À l’oreille cela sonne bien, et quand on y prête attention, on lui découvre un sens caché :

NÉOLIBRUM

comme

NÉO – LIBRE – HOMME

QUI SUIS-JE ?

Le fondateur de NéoLibrum, ou CEO pour faire grand, c’est moi.

Michaël Loubatieres à l’état civil, akka MIKA-L quand je me prends pour un artiste 😀

Adolescent je me rêvais bédéiste ; à cette période comme le dit si bien Orelsan, « j’aime que les livres, j’préfère être seul, donc j’suis plus content quand il pleut ».

Je rendais « fous » mes profs de dessin, j’avais un bon coup de crayon paraît-il, par contre, je n’étais pas fichu de rendre mes travaux à l’heure 😀

Et ce n’était pas du gout de papa-maman (mes ambitions de bédéiste), donc ambition remisée au placard pendant …. 30 ans.

Un parcours dans la logistique et le domaine informatique, de formateur, consultant, chef de projet m’a permis d’acquérir nombre de compétences essentielles pour la suite.

Puis l’année 2020 m’a fait découvrir l’univers de la PENSÉE VISUELLE, et m’a donc « poussé » à reprendre les crayons (bon du coup plutôt les marqueurs).

 

L’année 2021 m’aura vu me lancer un pari “un peu fou” pour moi à l’époque, qui aura donné naissance à “Chronique d’un salarié en dé(s)tresse” ;

1er ouvrage à traiter du burn out sous la forme d’un roman graphique.

Cet ouvrage, j’en suis co-auteur ; et surtout, j’aurai enfilé pour celui-ci les casquettes d’illustrateur, de directeur artistique, de graphiste, et tant d’autres…car nous avons à l’époque fait le choix de l’auto-édition pour conserver notre libre-arbitre tout au long de la conception.

Cette expérience aura tout d’abord, eu le mérite de reconnecter le vieux sage que je suis devenu, à l’adolescent qui avait un rêve.

Puis les sollicitations sont arrivées, les questionnements sur “comment publier un livre”.

 

 

Il ne m’en fallait pas plus pour franchir le pas.

 

 

Voici la genèse de NéoLibrum.

L’ÉCOSYSTÈME 

Je présente NéoLibrum comme un écosystème, car j’ai l’ambition d’en faire un point de rencontre.

Chaque auteur-autrice entrant dans celui-ci aura la certitude de trouver les spécialistes les plus en adéquation avec son projet, et ce quelque-soit son besoin : 

correction-relecture, illustration, direction artistique, accompagnement à l’écriture,…

Nous n’attendons plus que vous !

Écosystème également, car NéoLibrum est pensé au-delà d’une maison d’édition en ligne.

Viendront en leur temps la newsletter (et pourquoi pas un fanzine d’ailleurs ?!), le podcast.

Et ensuite les lieux physiques : librairie et pourquoi pas un café-littéraire ?! 

Soyons fous ! Voyons grand 😀

MODÈLE ÉCONOMIQUE

Nous sommes convaincus que l’auteur-autrice doit être mieux rémunéré.

Pour cette raison, nous proposons UNIQUEMENT des contrats à compte d’éditeur.

Nous finançons la première impression des ouvrages édités sous la marque NéoLibrum grâce aux campagnes de pré-ventes (pour le moment via la plateforme Ulule, en attendant que notre notoriété nous permette de le proposer directement sur notre site).

Une fois la pré-vente réalisée, les ouvrages sont imprimés.

Ensuite, nous commercialisons le solde, à la fois sur notre site, et en librairies.

Enfin, nous procédons à la reddition des comptes 2 fois par an, et agissons en totale transparence tout du long de la collaboration.